Respirez-vous bien ?

Evidemment ! Me direz-vous. En êtes-vous sûr ? Prêt pour un  test ? (1 min. chrono)

Choisissez un endroit tranquille et installez-vous confortablement sur une chaise. Placez une main sur le thorax et l’autre main sur le ventre. Concentrez-vous sur votre respiration. Si vous le souhaitez, vous pouvez fermer les yeux. Observez le mouvement de vos mains et au terme de ce test (environ 1 minute suffit), dîtes-moi qu’elle est la main qui bouge le plus ?

Dans la vie de tous les jours, nous sommes amenés à vivre des situations plus ou moins stressantes. Pour y faire face, nous utilisons, la plupart du temps, une respiration partielle, dite thoracique. Celle-ci est efficace en situation de danger, car elle s’accompagne de tensions musculaires qui permettent de se défendre ou de s’enfuir. Dans la vie de tous les jours, il ne serait pas concevable d’agir ainsi devant son patron ou son taxateur d’impôts…

C’est pourquoi, il est intéressant de « calmer le jeu » :

  1. Prendre conscience de sa façon de respirer
  2. S’accorder quelques instants pour se calmer
  3. Revenir à une respiration complète dite « diaphragmatique » (dia… Quoi ?)

Qu’est-ce que la respiration diaphragmatique ?

Comme son nom l’indique, cette respiration utilise le diaphragme (muscle qui sépare les poumons de l’abdomen). Cette respiration est plus lente et plus profonde. Il s’agit d’une respiration complète qui apporte une meilleure oxygénation du sang. La respiration diaphragmatique permet à l’organisme de revenir à des valeurs de repos et favorise ainsi l’état de détente.

La respiration diaphragmatique… Comment s’y prendre ?

Reprenez la posture telle que proposée dans le test plus haut. Assis confortablement, une main sur le thorax, l’autre sur le ventre.

– Inspirez lentement par le nez et gonflez votre ventre (pas le thorax). Le      diaphragme s’abaisse et l’abdomen se détend. L’abdomen distendu,  l’inspiration vient ensuite gonfler le thorax.

– Expirez lentement par le nez ou la bouche, selon votre confort.

Le diaphragme monte et comprime les poumons afin de les vider. Le ventre se dégonfle.

Au début, l’exercice peut vous paraître inconfortable. Mais petit à petit le corps s’habitue. Les petits enfants, non encore conditionnés aux exigences de la société, réussissent cet exercice sans difficulté.

Maintenez l’exercice quelques instants. Très vite, les bénéfices se font ressentir et le calme s’installe.

Au cours de la journée, pensez à vous consacrer des petits moments pour bien respirer (même quelques secondes), n’importe où, n’importe quand. Debout ou assis. Avec l’entraînement, vous y parviendrez facilement ! Ce recours naturel (et discret) à une détente assurée, améliorera votre quotidien.

Essayez, commencez par le test, et laissez-moi vos messages

Odile Freiburghaus

Photo : Lou Day@

Copyright